LE TEMPS DE L’ÉCOLOGIE

Le 26 mai, plus de 3 millions d’électrices et d’électeurs ont porté leur voix sur Europe Ecologie Les Verts, Yannick Jadot et ses colistier·ère·s, avec un espoir, une demande : agir pour l’avenir de notre planète et de l’humanité, contre le dérèglement climatique et la disparition des espèces, pour remettre la solidarité et la justice sociale au cœur de nos sociétés.

Le temps de l’écologie est venu. Notre responsabilité est immense. Une nouvelle dynamique s’impose.

Le prochain congrès d’EELV sera d’une importance capitale. Son déroulement et ses résultats seront jugés comme le premier « test » de la capacité d’EELV à être à la hauteur de ses responsabilités.

Toutes et tous, au sein de notre mouvement, nous souhaitons nous inscrire dans la dynamique des Européennes et porter haut le projet écologiste comme ligne de force. C’est cette ligne qui nous aura permis d’incarner l’espoir dans cette élection européenne. C’est cette ligne qui nous portera demain, nous l’espérons, aux responsabilités dans les communes et les régions.

Nous allons devoir faire, dans les mois qui viennent, des choix engageants pour notre mouvement. La refondation, l’élargissement, le rassemblement que nous appelons toutes et tous de nos vœux pour créer une force politique et des alliances en mesure de conquérir le pouvoir doivent se décider dans la démocratie. Il ne s’agit plus de décider à quelques un·e·s et de ne laisser aux adhérent·e·s que le choix de la validation. Nous voulons nous appliquer en interne ce que nous prônons pour l’externe, plus de participations des adhérents aux décisions qui sont prises pour notre mouvement. La démocratie n’est jamais une perte d’efficacité, elle est le gage de la légitimité des décisions.

La forte mobilisation des jeunes lors des grèves mondiales pour le climat comme lors du scrutin européen a marqué l’accélération et l’amplification de leur engagement pour l’écologie. Nous devons faire mouvement avec la « Génération Climat » et poursuivre nos efforts pour mieux intégrer les jeunes. Nous ne devons plus hésiter à leur confier plus de responsabilités en interne comme en externe.

Notre parti doit s’engager dans une nouvelle étape. Nous avons besoin pour cela d’incarner la crédibilité de nos solutions et notre capacité à exercer le pouvoir, de renforcer notre mouvement par l’adhésion et la formation de nos nouveaux/elles adhérent·e·s, de travailler à la pertinence et la lisibilité de notre programme. C’est pour cela que nous nous mobilisons aujourd’hui.

Venu·e·s d’horizons ou de sensibilités diverses au sein d’EELV, nouveaux/elles adhérent·e·s, ancien·ne·s adhérent·e·s de retour, nous nous engageons aujourd’hui ensemble pour porter cette orientation lors de notre congrès. Nous voulons nous donner toutes les chances de le réussir et d’être à la hauteur des enjeux qui sont devant nous. Nous ne pouvons pas décevoir, pas cette fois-ci. C’est cette exigence fondamentale, plus encore que toute autre, qui doit inspirer notre action, notre travail et nos échanges au cours des prochaines semaines.